Etude de l’oxygénation des muscles paravertébraux de la nsr physiologique et analyse de l’influence d’un traitement ostéopathique sur l’oxygénation et la température cutanée des « zones d’appel » diagnostiques. - 07.07.2012 Auteurs : Jimmy Dernoncourt et Alexandre Michaux Directeurs : Jean BURNOTTE D.O., Constatino BALESTRA Ph.D. et Pierre CULLUS

Objectif : Notre étude comporte deux axes : l’un porte sur l’étude de la vascularisation des muscles longs paravertébraux organisant les NSR adaptatives lombaires et dorsales, en évaluant la différence d’oxygénation tissulaire des concavités et convexités. Le deuxième axe a pour but d’étudier les « zones d’appel » diagnostiques, en mesurant la température cutanée et l’oxygénation tissulaire (HbO2 et HHb) de ces « zones hypotrophiques » avant traitement et une heure après traitement.

Methode: Pour le premier axe, nous avons utilisé la spectroscopie infra-rouge, qui nous  a permis de mesurer les différences de concentration tissulaire en HbO2 et HHb. La population étudiée comptait 18 sujets sains et asymptomatiques. Pour le deuxième axe, une  population comportant 10 sujets sains et asymptomatiques a été étudiée. Deux outils de mesure ont été utilisés : la spectroscopie par infra-rouge (NIRS), qui nous a permis de mesurer l’hémoglobine oxygénée (HbO2) et l’hémoglobine désoxygénée (HHb), la  caméra thermique infra rouge, qui nous a permis d’analyser les variations thermiques à la surface du corps.

Résultats : L’oxyhémoglobine (HbO2) est très significativement plus faible du côté de la convexité dorsale par rapport à la concavité dorsale (HS, p=0,003). L’oxyhémoglobine (HbO2) est très significativement plus faible du côté de la convexité lombaire par rapport à la concavité lombaire (HS, p=0,008). Il n’existe pas de différence significative entre la température avant traitement, immédiatement après traitement  et une heure après traitement. Il existe une diminution hautement significative (p=0,003) du taux d’HbO2 avant traitement par rapport à l’HbO2 une heure après traitement. La corrélation entre la température et l’HbO2 avant traitement et une heure après traitement  est non significative.

Conclusions : Nous avons constaté une diminution de l’HbO2 du côté de la convexité des NSR adaptative lombaire et dorsale. Pour le groupe traitement, les « zones d’appel » diagnostiques ont montré une diminution de l’oxygénation (HbO2) une heure après traitement ostéopathique. Il n’existe pas de corrélation significative entre la température cutanée et la quantité d’HbO2 des « zones d’appel » diagnostique avant traitementet une heure après traitement.