Analyse par spectroscopie infrarouge des variations de l'oxygénation des tissus des lobes préfrontaux, consécutive à des manœuvres ostéopathiques crâniennes dites «cv4 occipital » «cv4 profond », versus toucher dit « placebo ». - 07.07.2012 auteurs : Marie Verstraeten et Amélie Alexandre directeurs : Jean Burnotte d.o. et Pierre Cullus

Dans notre travail de fin d’études, nous avons analysé, par la spectroscopie à infra-rouge, l’effet hémodynamique de la technique dite du « CV4 occipital », du traitement appelé « CV4 profond » versus un toucher dit « placebo ». Nous avons comparé l’oxygénation (HBO2) des lobes préfrontaux à l’aide d’une sonde frontale pendant 5 minutes au repos, à celle obtenue pendant 10 minutes après le Still point. Les deux manœuvres et le toucher dit « placebo » étaient réalisés de manière isolée. Nous avons également comparé l’effet d’un toucher « placebo » d’un ostéopathe à celui d’un non-professionnel de la santé.

Etant donné la variabilité de réponses inter-sujets, nous n’obtenons pas d’effet significatif des manœuvres CV4O et CV4P lorsque l’on analyse chacun de ces 2 groupes dans leur globalité. Cependant, lorsque nous séparons un même groupe en 4 sous-groupes de réponse similaire au traitement, nous obtenons  dans le groupe CV4O de 20 sujets une augmentation significative de l’HBO2 pour 7 sujets (dont 5 hautement significative) et une diminution hautement significative pour 2 sujets. Dans le groupe CV4P de 18 sujets, nous observons une augmentation hautement significative pour 7 sujets et une diminution hautement significative pour 2 sujets.

Pour les 30 touchers dits « placebo », une chute de l’oxygénation au cours du temps est observée. Celle-ci est hautement significative pour le groupe «placebo non-professionnel de la santé»et significative pour le groupe « placebo ostéopathe ».